Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

NOURRITURE TERRESTRE

"Un Homme qui n'est plus capable de s'émerveiller a pratiquement cessé de vivre." Albert EINSTEIN

NOURRITURE TERRESTRE

PORTRAITS DU RAJASTHAN 🇮🇳

 

« L’appareil photo est un outil qui enseigne aux gens à voir sans appareil photo »

Dorothea Lange (cliquez)

L'âme d'un endroit ce sont souvent les regards, cet éclat visible ou non, qui peut éclairer un endroit ou....l'éteindre.

Ici, au Rajasthan, les portraits sont faciles, les regards mordent la Vie, transpercent l'horizon et crient à qui veut l'entendre, que l'Existence vaut quand même la peine d'être vécue. On avance sans se retourner, on traverse l'aventure de la Vie malgré les doutes et les incertitudes, dans un romantisme teinté de tragique. Pas de faux semblants, pas de réthorique stupide et inutile, on ne ment pas, on ne joue pas, on "est", tout simplement, sans explication ni justification.

Toutes les générations sont citées dans ce trombinoscope, et chaque visage est une invitation à la lumière et au Bonheur. Hommes, femmes, enfants ont une place particulière dans la société indienne, mais leurs regards ne trichent pas et indiquent la même direction, celle de l'apaisement.

Tout d'abord les femmes, un véritable hommage à leur charme, leurs sourires, leur beauté, leur rayonnement, leurs couleurs. Pas moins de 55 portraits de femmes, dans leur plus simple expression, avec ou sans voile, de face ou de dos 👀. Des portraits pas si faciles car sans aucune forme de jugement, il faut reconnaitre que les femmes ne sont pas forcément mises en valeur dans la société indienne. Mais à force de courage et de dignité, de grâce et de volonté, d'intelligence et de pudeur, elles parviennent à exister et faire face au poids des traditions.  

 

 

 

 

 

 

De face ou de dos, elles sont toutes belles et occupent incroyablement l'espace. 

Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....
Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....

Du mystère, de la couleur, des sourires, des fous rire, de la pudeur, de la discrétion, de la fierté, de la gentillesse, de la candeur, de l'interrogation, on pourrait aller à l'infini de l'éloge mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti en observant ces portraits avec plus d'attention.....

Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....
Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....

Tous les regards n'ont pas la même intensité ni la même force....certains sont fatigués et usés, d'autres simplement harassés par le travail, l'oeil automatique, mais c'est toujours la même beauté qui émane, celle de la dignité et de la fierté faite Femmes. C'est une prouesse d'être aussi belle de dos que de face, de montrer son âme et sa trame sans un regard....

 

"Les enfants ne sont pas des vases que l’on remplit, mais des feux que l’on allume."

Montaigne

Les enfants sont la véritable richesse du Rajasthan, celle qui alimente l'invisible qui nourrit l'énergie et permet d'espérer quand il n'y a plus d'espoir. Cette force que l'enfance véhicule, que rien n'arrête et que les braves laissent passer sans résistance, avec juste la reconnaissance des illusions perdues, et retrouvées l'espace d'un instant. C'est ça le pouvoir de l'enfance, celui de transporter à travers le temps l'envie de vivre et d'espérer, la volonté de croire au delà de toutes les interdictions et de balayer les règles absurdes et inutiles qui empêchent de rire.

Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.
Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.

Les rires des enfants n'ont pas de tristesse, ici on s'apprête à enfiler les kilomètres de la Vie avec innocence et spontanéité. On ne sait pas trop ce qu'est la pauvreté, on la méprise d'une flaque d'eau, d'un revers de batte, on s'amuse d'une moto, on se fout d'avoir des chaussettes trouées, garçons et filles s'amusent l'un de l'autre, on est heureux d'être ensemble, on ne juge pas, on s'Aime tout simplement sans hypocrisie, avec le regard plein et sincère.

Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.
Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.

Même seuls, les enfants ont le regard de la richesse et l'éclat d'une émeraude, rien ne ternit l'éclat de leurs convictions, rien ne peut les priver de l'envie et de l'espoir.

 

“On passe presque toute sa vie déguisé en adulte.”

Monique Corriveau

Malgré un rôle dominant, les hommes ont une place très complexe dans la société indienne. Ils ont des devoirs de comportement très hiérarchisés et très perturbants pour lui et sa place est finalement plus compliquée à assumer que ce que l'on croit.  Il est intéressant de lire au passage les propos de l'un des rares psychiatres indiens à avoir été formé à l'école freudienne, Sudhir Kakar (Cliquez 👀). 

Je resterai en retrait de tout jugement car ce serait de toute façon totalement subjectif et je ne retiendrai que la force des regards que j'ai pu immortaliser et vous présenter. 

Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.
Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.

Dans la continuité des regards d'enfants, peu de visages graves, peu de visages défigurés par l'inquiétude du temps, des visages qui semblent apaisés par le temps présent, ici pas ou peu de prospectif, on a appris à se satisfaire de ce que l'on a. J'aime bien ces visages car ils semblent dans la continuité des portraits d'enfants tout en haut.

Mes photos sont autant de petits cailloux noirs et blancs que j’aurais semés et qui me ramèneraient à l’adolescence

Jean Loup SIEFF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clement 20/05/2019 11:00

je serais tombée amoureuse de cet endroit !